Location immobilière : les idées fausses sur ce type de logement

Vous hésitez à vivre en location sous prétexte que les loyers augmentent trop rapidement ? Eh bien, vous vous trompez ! Découvrez les fausses idées sur ce mode de vie en France.

Malgré des difficultés rencontrées en fin 2015, le marché de la location s’est stabilisé. Si, dans certaines villes, la demande est en baisse, ce n’est pas le cas dans toute la France. Pour ce qui est du loyer, il n’augmente pas partout contrairement à ce que vous pouvez penser. Sur les 20 plus grosses villes françaises, 35 % de la population ont vu le prix de location baisser, une stagnation de 5 % a été constatée et 60 % l’ont vu monter.

logement-etudiant.jpg

La hausse des prix des locations immobilières n’est pas générale

Ce n’est pas toujours vrai de dire que les loyers augmentent trop vite. Les hausses ne doivent pas dépasser le plafond établi par l’indice de référence des loyers (IRL). Pendant une dizaine d’années, les prix des locations privées ont connu une hausse de 11,4 % au total, un pourcentage inférieur à celui de l’inflation (+13,8 %), du SMIC (19,7 %) et du prix des appartements (12,9 %).

Par ailleurs, le nombre de propriétaires privilégiant les plateformes de location et de réservation de logements de particuliers est en hausse. À Paris, un site proposerait près de 35.000 biens, ce qui ne représente qu’une infime partie de l’offre. Il y a plus de 450.000 baux actifs sur la capitale et environ 80.000 d’entre eux sont renouvelés tous les ans.

Même si la colocation ne concerne que 5 % des locations, les propriétaires sont nombreux à être pour cette formule. De plus, cela arrange les locataires qui en temps normal ne pourraient se payer un logement, surtout les étudiants.

Publicités